Faites des Gosses..... ou pas!

Au fil de mon insta....

samedi 26 mars 2016

Varice, sa mère....et vive le dépistage!

Oui. Pardon de cette familiarité mais bon..en même temps c'est héréditaire il parait alors....

En ce moment je déserte un peu l'écriture faute de courir après le temps. Comme vous toutes et tous. La vie. La vraie. Mais voilà, quand on a terminé d'enchaîner avec les moults et moults rendez vous pour nos minis, notre travail et le quotidien administratif quoiiii vous ne développez pas de phobie administrative vous ?? parfois il est une chose qui se rappelle à nous! Quoi ? Trois fois rien, un petit détail, quelque chose que l'on oublie souvent lorsque l'on devient maman parce que justement à force de courir on oublie parfois de prêter attention à ce point de détail donc qui pourtant nous maintient debout: j'ai nommé THE machine...notre corps quoi !

En ce qui me concerne, je plaide coupable. Totalement. Jusqu'à présent je n'ai jamais tellement pris soin de ma santé. Pas de check-up régulier, pas de contrôle des niveaux...la seule chose vraiment "prise au sérieux" étant mon sacro saint rendez vous chez ma gynécologue d'amour, une fois par an.

http://faitesdesgossesoupas.fr


Oui mais voilà, il y a un mais....Après la naissance de num2 (5 ans à peine huhuhu) j'avais bien
remarqué cette petit varice sur mon mollet gauche...pas méchante hein mais pas très belle. Mais bon, elle ne me gênait pas plus que ça, et puis j'avais le temps hein...Car figurez-vous que dans mon esprit de super maman super en forme j'avais vaguement l'idée que consulter un phlébologue était réservé à une catégorie de population dont je ne faisais pas encore parti: les quarantenaires. Oui oui, vous pouvez rire ! Je sais c'est con. Très très con même .
Car évidemment, la varice n'a pas attendu elle. Elle est donc devenue encore plus vilaine jusqu'à ce qu'elle me fasse même un peu mal au retour des vacances d'été...
Mais ça arrive à tout le monde et puis un peu de repos, de jambes en l'air enfin pas celles là bande de coquin(e)s et ça ira mieux !...Mouais. Pas dans la vraie vie en fait.
C'est donc en décembre que j'ai consulté un phlébologue pour la première fois. La douche un peu froide je l'avoue: quoiiiiiii je ne suis pas si parfaite que ça, et il semblerait que j'ai ma veine saphène qui déconne légèrement mais bon...je suis jeune (merci docteur) et on peut attendre un peu avant...-avant quoi ? - avant l'opération ! Oui rien que ça. J'ai gagné le gros lot!
Je sors du rendez vous un peu chafouine je vous l'avoue mais en ne gardant en tête que les mots: jeune et plus tard..Oui oui...vous pouvez toujours rigoler. Ou pas d'ailleurs.

Car après les vacances au ski, la douleur est revenue. Bien tenace cette fois là et quotidienne aussi au boulot (je suis debout quasi toute la journée vous vous  souvenez ?.  Sur les conseils avisés de mes parents (souffrant de problèmes  de circulation sanguine eux aussi comment ça j'aurai dû avoir la puce à l'oreille) j'ai consulté leur phlébologue dont ils m'avaient parlé comme d'un ponte. "C'est sur, il va te la scléroser et on en parlera plus." Oui. Mais non. Pas dans la vraie vie. Again.
Dans ma vie, à ce moment là c'est plutôt la douche froide. Très froide même. Avec un KO à la clef et les mots qui résonnent dans ma tête. "Phlébite" "Risque élevé" "Trop attendu" "Opération"  "le plus vite possible" "Embolie pulmonaire" "Arret cardiaque". Youououououu !

Depuis donc tout s'enchaîne telle une véritable valse de rendez-vous. 
La sortie du carnet de chèque aussi évidemment parce que ça va avec vous vous en doutez bien. 
La consultation avec le chirurgien. 
Le choix de l'opération (oui, j'ai le choix...entre une très douloureuse et l'autre un peu moins...devinez laquelle est la moins chère ? Celle avec dépassement d'honoraires de foufous...bingo).
Faites entrer aussi les jolis bas de contentions d'ailleurs, pas encore achetés mais nécessaires quelques temps après l'opération. 
Le bilan sanguin long comme le bras.
Le rendez vous avec l'anesthésiste.
ENCORE le rendez vous avec le phlébologue pour le marquage pré-opératoire...
et enfin THE Big Day.

Un parcours. Nécessaire je le sais mais un vrai parcours quand même quand tu dois le caser entre ton boulot, les horaires d'école des minis, de la garderie...

Mais en vrai finalement ce n'est QUE de la logistique. Parce que je peux bien vous le dire à vous. J'ai la trouille. La vraie. Celle qui vous tord les boyaux. Parce que je dois être endormie et que j'en ai très peur. Parce que je n'ai pas eu d'opération depuis mes 15 ans. Parce que depuis quelques temps je fais des réactions allergiques même à des médocs, des substances prises auparavant sans problème. Parce que j'ai peur de ne pas me réveiller. Parce que j'ai peur de l'inconnu. Cette inconnue qu'on ne maîtrise pas sur une table d'opération. Cette peur que tout peut basculer en un instant comme ce terrible écho aussi entre le fil très mince parfois tendu entre la vie et la mort. Ces 4 jours d'enfer, il y a 3 ans où je ne savais pas si je reverrai mes enfants....Oui. Cette peur. Ne rien pouvoir maîtriser à ce moment là et s'en remettre à un autre. Un pro certes mais quand même....

J'ai bien conscience que je n'ai pas le choix. En même temps, a-t-on vraiment le choix de subir une intervention quand le risque est plus important que de ne rien faire ? Je sais. Je sais.
Mais il est des choses qu'on ne contrôle pas. Cette peur là en fait partie.

Alors évidemment je vais m'ouvrir de ces angoisses, cette peur à l'anesthésiste. Lui préciser les substances que je ne supporte plus. Espérer qu'il n'y en a pas beaucoup d'autres...
La fin du parcours de soins est proche mais pour l'instant je suis en plein dedans. Et j'essaye de ne pas me laisser trop envahir. Le plus dur sera la veille finalement. Ou le matin de l'opération sans doute.
En attendant, se projeter..voir loin. Penser aux chouettes moments à venir après. Aux vacances qui me permettront de me reposer sans impacter ma vie de maîtresse et mes élèves...À l'après quoi !

Mais si je devais vous passer un message. LE seul important sur ce billet finalement : N'ATTENDEZ PAS. Ne laissez pas traîner une douleur. Faites vous examiner régulièrement.

Take care !

En attendant, la suite au prochain épisode....

3 commentaires:

  1. Je viendrai te tenir la main, you know. Et je suis une experte en bas de contention ou presque (ceux qui gratouillent...). Y a même un super magasin de rêve (bon là pour le coup en terme d'âge on n'est pas la cible, un poil trop jeunes !) à 2 pas de chez moi. Take care

    RépondreSupprimer
  2. Bon courage !!! On est avec toi �������� bisous ma brune

    RépondreSupprimer
  3. Un litre de mojito tout seul, l'anesthésiste avec la tronche de Shemar Moore et hop ça va passer nickel :)
    Bisous coupine <3

    RépondreSupprimer

Un mot ? Une phrase ? Quelques lignes ou un roman ? ne vous gênez pas....au contraire !